Bébé signe

Passionnée par la langue des signes française (LSF), par la communication gestuelle et par l’enfance, c’est tout naturellement que je me suis intéressée aux signes pré-verbaux destinés aux bébés.

Je suis devenue animatrice d’ateliers de communication gestuelle associée à la parole pour bébé grâce à la formation que j’ai effectué auprès d’éveil et signes  ce qui me permet de pouvoir vous proposer des ateliers signés riches et variés pour pouvoir pratiquer ce magnifique outil auprès de vos enfants ou ceux que vous accueillez au quotidien.

Un bébé s’exprime naturellement avec ses mains. Pourquoi ne pas saisir l’occasion pour lui proposer de quoi s’exprimer grâce aux signes?

La communication gestuelle associée à la parole avec le tout  petit est un outil formidable qui associe le signe issu de la LSF (la vraie de vraie, par respect pour la LSF, les signes proposés ici ne sont ni  simplifiés ni modifiés) à la parole. L’adulte signe et verbalise le mot en même temps et l’enfant va ainsi comprendre et associer les deux puis par mimétisme, s’approprier et reproduire le signe (à sa façon) pour se faire comprendre par l’adulte. Avec et grâce à cet outil, l’enfant peut exprimer ses besoins, ses envies, son état, ses goûts, ses émotions etc… ce qui lui évite énormément de frustrations du fait de ne pas arriver à se faire comprendre. Ceci créé en plus de cela une belle complicité parents/enfant!

😊
🤟

Il faut tout de même garder à l’esprit que signer avec son bébé est un outil et que bébé est libre de s’en servir ou non. Néanmoins les intérêts sont multiples et la relation parent(adulte, enfant)/bébé n’en sera que grandi.
L’avantage de signer est que cela nécessite d’être uniquement dans l’instant, de se regarder dans les yeux. On ne peut pas signer en passant le balai ou en pianotant sur son smartphone. Cela permet donc de prendre le temps, de se consacrer à la relation et de prendre conscience qu’un bébé est en capacité de communiquer bien avant de savoir parler.

42

Sur cette photo, le sentiment de peur est signé (les deux mains tapant sur la poitrine). Le signe correct étant la main droite en 5 tapotant sur le cœur (comme le cœur qui bat la chamade). Il est essentiel que l’adulte signe correctement le mot en le verbalisant, l’enfant est libre de se l’approprier ensuite et de le signer à sa façon. Lorsque le signe de l’enfant est compris par l’adulte , ce dernier peut alors le reprendre en le signant correctement. Par exemple « Je vois bien que tu as eu peur » (en tapant de la main droite en 5 sur le cœur). L’essentiel étant de ne pas dénaturer le signe. L’enfant fait comme il le peut pour signer du mieux qu’il peut, tout comme il fait du mieux qu’il peut pour parler. Mais jamais il nous viendrait à l’idée de transformer le mot tracteur par « tateur » sous prétexte que l’enfant le prononce comme cela. Pour les signes c’est pareil, on ne les déforme pas par respect pour cette belle langue qu’est la LSF 

🙂